Sauvegarde du Fort de Romainville

Sauvegarde du Fort de Romainville

Ce matin, 19 janvier 2018, s’est déroulé la commémoration en hommage au premier convoi de femmes parti de Romainville dans les camps nazi.

Le Fort de Romainville est le premier camp allemand ouvert en France. Dès son installation, l’armée allemande procède à une répression extrajudiciaire et à des détentions administratives par mesures de sûreté .A partir de janvier 1943, le camp devient un point de départ en déportation vers les camps de concentration nazis. Près de 4000 femmes ont été internées au camp de Romainville, qui fut ainsi le plus grand camp d’internement de femmes otages, résistantes, déportées en France. Le premier convoi est le convoi du 24 janvier 1943, dit des « 31000 », composé de 230 femmes, déportées à Auschwitz-Birkenau, via le camp de Compiègne, elles rejoignent le train des 1557 hommes qui partent, eux, pour le camp de concentration de Sachsenhausen. Ce convoi est celui de Marie-Claude Vaillant-Couturier, Danielle Casanova, Maï Politzer, Hélène Langevin et Charlotte Delbo…..Certaines femmes du convoi relevaient de la catégorie Nacht und Nebel (NN).

L’histoire des femmes résistantes et déportées reste largement à approfondir et à réévaluer, dans la diversité de leurs engagements, de leurs parcours dans les prisons et les camps d’internement ainsi que dans le complexe concentrationnaire, en lien avec l’histoire des mouvements de Résistance et de la Déportation dans sa cohérence et sa globalité.

Par sa problématique centrale relative aux parcours des femmes dans la Résistance et la Déportation, ce lieu Mémoriel serait un outil pédagogique. Il pourrait s’inscrire ainsi dans un parcours pédagogique d’Ile de France, avec les principaux lieux, musées et mémoriaux de la Résistance et de la Déportation.

 


Comments are closed.