Décès de Raymonde Jeanmougin

Décès de Raymonde Jeanmougin

« L’Ange Bleu » de la 2nd DB s’en est allé. Raymonde JEANMOUGIN, la dernière des Rochambelles, est décédée ce 19 avril.

Son aventure, entre 1942 et 1945, fut celle d’une jeune française d’une vingtaine d’années brûlant de servir, d’une patriote à la flamme résistante. Parvenue en Afrique du Nord, Raymonde JEANMOUGIN devint conductrice ambulancière dans la célèbre Division LECLERC.

A bord de son Dodge WC54, elle fut chargée de récupérer les blessés et de les évacuer vers les hôpitaux de campagne. Comme elle aimait le dire, elle fit « la guerre en cravate », celle-ci lui servait souvent à faire des garrots.

Début aout 1944, elle débarqua à Utah Beach. Elle accompagna la Libération du territoire national de la Normandie à Paris et jusqu’à ce que « nos belles couleurs, flottent sur la cathédrale de Strasbourg ». De l’autre côté du Rhin, elle fut terriblement marquée par le souvenir des horreurs du camp de Dachau.

Des soldats sont morts dans ses bras mais combien, avec ses consœurs, a-t-elle sauvé ? Nombre de Français, d’Américains et de Britanniques durent la vie à ces femmes héroïques. Héroïque, oui ! Car engagées volontairement au péril de leur vie pour servir, pour apporter des secours et du réconfort à ceux qui souffrent au combat.

Jusqu’au bout, elle fut une gardienne du souvenir, un témoin modeste et une passeuse de mémoire. Jusqu’au bout, elle fut une ambassadrice du courage, de l’abnégation et de l’engagement.

Commandeur de la Légion d’honneur, c’est une héroïne discrète et généreuse de notre histoire de France qui vient de s’éteindre.


Comments are closed.