Journée d’étude : Répression et déportation en Europe Espace et histoire, 1939-1945

Journée d’étude : Répression et déportation en Europe Espace et histoire, 1939-1945

L’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) et la Fondation pour la mémoire de la Déportation (FMD)
vous convient à la journée d’étude
sur le thème
Répression et déportation en Europe Espace et histoire, 1939-1945
(recherche et pédagogie)

le samedi 8 décembre 2018
de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00
à l’amphithéâtre François Furet de l’EHESS
105, boulevard Raspail, 75006 PARIS
(métro Notre-Dame-des-Champs ou Saint-Placide)

Accès sur pré-inscription nominative obligatoire par mail à direction.fmd75007@gmail.com avant le 7 décembre 2018, dans la limite des places disponibles

TÉLÉCHARGER L’INVITATION

Nouvelle exposition temporaire « Répressions et Déportations en France et en Europe, 1939-1945 »

Nouvelle exposition temporaire « Répressions et Déportations en France et en Europe, 1939-1945 »

du 2 décembre 2018 au 8 mai 2019

Cette exposition organisée par le Musée et l’association « Souvenir de la Résistance et des Fusillés du Fort de Bondues » est comme chaque année en lien avec le thème du Concours National de la Résistance et de la Déportation proposé pour l’année 2019 aux scolaires.

Cette répression prend de multiples formes : arrestation, jugement, condamnation, emprisonnement, déportation, exécution et crimes de masse dans les pays en guerre.
Sujet complexe sur un territoire étendu, l’exposition se penche sur des parcours de français et particulièrement du Nord-Pas de Calais pour analyser ces faits.

Livret de visite bientôt en téléchargement

En savoir plus sur le CNRD 2019 (www.fondationshoah.org/Brochure-CNRD )

Le suicide du résistant Pierre Brossolette

Le suicide du résistant Pierre Brossolette

Le 22 mars 1944, le « soutier de la gloire » Pierre Brossolette se suicide pour ne pas parler sous la torture. Journaliste, militant socialiste, résistant, il avait pris tous les risques pour lutter contre l’occupant nazi.

Le 22 mars 1944, Pierre Brossolette se jette du 4e étage du 84 avenue Foch, à Paris. Torturé depuis deux jours par la Gestapo, il craint de ne pouvoir tenir plus longtemps. Menotté les mains dans le dos, il réussit à ouvrir une fenêtre puis s’élance dans le vide.

Grand intellectuel (il est sorti major de l’École normale supérieure) et journaliste, Pierre Brossolette est un homme d’engagement. À la SFIO tout d’abord (il devient secrétaire fédéral de l’Aube), puis en soutien au gouvernement du Front populaire en 1936.

En 1938, il dénonce les accords de Munich et se fait exclure de la radio où il officie comme journaliste.

LIRE LA SUITE

Voir et écouter les murs

Voir et écouter les murs

PARUTION

 Un livre original de Philipe Apeloig  Enfants de Paris 1939 1945  édition Gallimard

Qu y a t’il derrière les plaques commémoratives, derrière ces mots et ces phrases taillés dans la pierre ? Des actes de courage, des destins tragiques, ou des vies sacrifiées . Philippe Apeloig a réuni toutes les plaques parisiennes de cette période arrondissement par arrondissement. Habitée par la diversité de leur composition typographique, et la beauté du contexte architectural, cette œuvre graphique livre une vision inédite et insolite de l’histoire récente de la capitale.

Philippe Apeloig est un graphiste mondialement reconnu et à l’origine de l’identité visuelle de la Direction des Musées de France

 

Appel à dons

Appel à dons

Soutien à la réalisation d’ une série de documentaires pluridisciplinaire mêlant vidéo, photographies et illustrations qui suivront l’itinéraire suivi par Pierre Mercier en tant que militaire, résistant, prisonnier puis en tant que déporté.

Soutenez le projet de documentaire en hommage aux oubliés de la mémoire, à travers le prisme familial du capitaine Pierre “MAXIME” MERCIER.

CLIQUEZ ICI

Colloque international

Colloque international

Le colloque international est organisé par l’association Les Compagnons du 8 Novembre 1942 – Actes de Résistance – Mémoire
et Recherche, en alliance avec l’Association des résistants, déporté, interné et emprisonné politiques en Afrique du Nord (ARDIEP). Le colloque est soutenu par la Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives (DPMA) du ministre des Armées, le musée de l’Armée, avec le concours des Archives Nationales.

Rencontres et dédicaces – 15e éditions du « livre résistant »

Rencontres et dédicaces – 15e éditions du « livre résistant »

Samedi 1er décembre de 14 h 00 à 18 heures, écrivains et historiens dédicaceront leurs derniers ouvrages parus sur la Résistance.

Salons des Fondations de la Résistance et pour la mémoire de la Déportation
30 boulevard des Invalides 75007 Paris
Métro : ligne 13 – station Saint-François Xavier

MÉMOIRE ET ESPOIRS DE LA RESISTANCE
L’Association des Amis de la Fondation de la Résistance – Déclarée loi de 1901
Pavillon de la Mémoire – Place Marie-Madeleine Fourcade
16-18 place Dupleix – 75015 Paris
Téléphone : 01 45 66 92 32
E-mail : memoresistance@gmail.com
Site Internet : www.memoresist.org

Livre-Mémorial des Cheminots de Provence-Alpes-Côte d’Azur victimes de la répression, 1940-1945

Livre-Mémorial des Cheminots de Provence-Alpes-Côte d’Azur victimes de la répression, 1940-1945

Le Comité d’Entreprise des cheminots PACA et la Direction régionale SNCF-Mobilités PACA avec l’Institut d’Histoire sociale des Cheminots CGT, section PACA ont édité un travail de mémoire sur l’histoire des cheminots, victimes de la répression lors de la Seconde Guerre mondiale. Ce Livre-Mémorial, publie les biographies enrichies de plusieurs documents des 103 cheminots de cette région morts pour la France éditées dans le Mémorial national réalisé par la SNCF en 2017. L’ouvrage a été réalisé sous la direction de Robert Mencherini, historien et président de l’association MRN des amis du Musée de la Résistance en ligne en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il a été offert cet automne à tous les cheminots de la région.

Source texte : LA LETTRE D’INFORMATION du MRN

CNRD | Projection de l’Armée du crime

CNRD | Projection de l’Armée du crime

Jeudi 18 octobre, aux cinémas du Palais à Créteil, le MRN, la DSDEN 94 et le réseau Canopé ont proposé aux collégiens et lycéens préparant le CNRD la projection du film L’Armée du crime de Robert Guédiguian. Près de 400 élèves du Val-de-Marne, accompagnés de leurs enseignants, ont pu ainsi découvrir la lutte des FTP-MOI dans la région parisienne et la traque dont ils furent l’objet par la police française. La collaboration policière et ses conséquences dramatiques (arrestations, tortures, exécutions ou déportations) évoquées dans le film illustraient parfaitement le thème du CNRD sur lequel les élèves auront à travailler. À l’issue de la projection, organisée dans deux salles vu le nombre d’inscrits, les élèves ont pu échanger avec Guy Krivopissko et Éric Brossard d’une part, Georges Duffau-Epstein et Daniel Martin (réseau Canopé) d’autre part, afin d’avoir des compléments d’informations sur les faits mentionnés dans le film, la part d’histoire et de fiction, la manière dont la mémoire des FTP-MOI et des figures de l’Affiche rouge a été portée jusqu’à aujourd’hui. Les questions nombreuses et pertinentes comme la grande attention accordée aux réponses ont confirmé l’idée de faire d’une rencontre autour d’un film un rendez-vous annuel dans le cadre de la préparation du CNRD dans le Val-de-Marne.

Source : LA LETTRE D’INFORMATION du MRN